Brest 2016

16 juillet 2016

Mercredi 13 juillet, L’Hermione est arrivée dans le goulet de la Rade de Brest et la fête a commencé.

_NPX4910_Brest_2016_N_PERT
Puis, le Chantier du Guip a augmenté la flottille des bateaux de tradition avec la mise à l’eau de la gabare l’Audiernais, qu’ils viennent de restaurer complètement.

_NPW0825_Brest_2016_N_PERT

Jeudi 14 juillet, il y avait du monde à Brest, à terre comme sur l’eau.

_NPW1233_Brest_2016_N_PERT

_NPX5169_Brest_2016_N_PERT

_NPX5269_Brest_2016_N_PERT

Le Chantier du Guip a mis à l’eau le bateau de sauvetage « le Patron François Morin », devant une flottille de bateaux de la SNSM, anciens et modernes.

_NPX5213_Brest_2016_N_PERT

La journée s’est terminée avec le feu d’artifice lancé depuis le jetée du port.

_NPW1438_Brest_2016_N_PERT

Publicités

L’Hermione

8 octobre 2013

_NPS3314_Nigel_PertAprès un mois de reportages en Méditerranée, j’ai pris le chemin du retour. J’ai fait un détour par Rochefort pour voir l’Hermione. J’avais fait deux fois le voyage au printemps pour voir la pose du premier et du deuxième étage des mâts. Maintenant que le troisième étage est posé, l’Hermione a déployé sa dimension finale et on peut imaginer quelle image impressionnante il nous sera donné de voir lorsqu’elle déploira ses voiles lors des premiers essais en mer !

_NPS3268_Nigel_Pert

L’Hermione

10 mars 2013

L'Hermione

L’Hermione

flag_uks The frigate of Lafayette, the Hermione, that is under construction in Rochefort, France, is now a three master since yesterday afternoon. This brings it a major step towards it re-enactment voyage to the USA.

flag_fs  L’Hermione, la frégate de Lafayette, en construction dans la ville de Rochefort, France, a fait un grand pas hier vers son voyage aux Etats Uni avec la pose de son grand mât et son mât d’artimon. Il est désormais un fier trois mâts !

Comme la plus grande fête maritime française, je poursuis mes réflexions à la cadence de quatre ans, car ma mémoire est un peu organisée autour de repères comme ça.

En 2000, je photographiais pour la première fois pour le compte de l’Association Brest 2000 afin de constituer un fond d’images pour la communication autour des fêtes maritimes de la ville. Une très belle édition où j’ai essayé de vraiment capturer l’esprit des gens présents et leur rapport avec les bateaux et la mer. Les conditions météo excellentes m’ont permis de cueillir de belles images en mer à partir d’autres bateaux et depuis l’air. Voir quelques images de Brest 2000

Contrairement à la règle générale, le Chantier du Guip n’a pas mis un bateau à l’eau en 2000, mais en 1996 il a lancé Notre Dame de Rumengol, un sablier de la rade de Brest, que le chantier avait presque rebâti dans le hangar sur le Quai Malbert pendant les mois qui précédaient l’événement. C’était un lancement traditionnel sur plan incliné. Il y eut quelques moments de tension quand la procédure a été lancée car la coque massive n’a pas voulu bouger au départ. On a dû la secouer en courant d’un côté à l’autre avant qu’elle commence à glisser sous les applaudissements de la foule. Pendant  l’opération j’étais accroupi  sur le pont caché par le tableau arrière avec un déclencheur à câble dans la main. L’autre bout relié à un appareil photo tenu par un support que j’avais fabriqué pendant la journée au chantier et que j’avais boulonné sur le liston. L’appareil équipé d’un objectif fish-eye était dirigé verticalement vers les rails de lancement.

Lancement de Notre Dame de Rumengol

La série d’images, qui est assez insolite, va être exposée dans mon espace au chapiteau « 20 Ans de Fête à Brest » en juillet cette année.

Entre ces deux éditions de Brest j’ai continué mes visites automnales dans le sud pour les régates classiques, couvrant plus d’évènements chaque année. J’ai couvert Antigua Classics Week aux Antilles pour la première fois 1999.

C’est pendant cette période que j’ai commencé à accumuler des images pour un livre éventuel autour des trésors tenus par les musées maritimes du monde. Un voyage sur la côte est des États Unis en 1997 pour le livre La Voile en 1000 Photos, par Ollivier Puget et Olivier Le Goff, chez Solar, m’a ouvert les yeux à cette thématique que j’ai continué à suivre, après Brest en 2000, avec le tour des navires historiques et des musées maritimes dans les pays nordiques.

Passat à Travemünde

Vasa, Stockholm

Mes liens avec la Marine Nationale se sont renforcés quand je me suis embarqué à bord de La Belle Poule et plus tard de L’Etoile pour leur expédition en Islande juste avant Brest 2000.

A suivre…

Voir les albums des fêtes maritimes de Brest

Des Régates et des Hommes : une exposition à voir au musée de la Roche d’Oëtre en Normandie du 4 août au 9 septembre ou, si vous ne pouvez vous déplacer,  dans ma galerie

Photos de voiliers classiques prises lors des Régates en Méditerranée (Régates Royales, Voiles de Saint Tropez), aux Antilles ou dans le Solent (Cowes)

Photos d’hommes ou de femmes en pleine action évoquant la vitesse du bateau sur la vague et la force du vent dans la voile

Photo de grand voilier (l’Etoile) dans le calme de la nuit polaire

Photos de chantier où se perpétue le savoir faire des anciens constructeurs de yachts classiques (Fife, G.L.Watson)

C’est une exposition partagée. Il y a aussi dans le même espace des peintures de nus monochromes de Marie-Claude Groussard et des macro-photographies  semi-abstraites d’insectes de Josiane Maurer

« Des Régates et des Hommes » – (Regattas and Men)

An exhibition to be seen from 4th August 2010 till 9th September 2010 at the Museum at la Roche d’Oëtre near Falaise in Lower Normandy, or in my gallery, if you can’t get there .

Photos of classic yachts from the Solent to the Mediterranean, or the Caribean.

Photos of the men and women who create the show of a regatta. Tall ships  in action and resting.

Yard photos where the traditional skills of the masters are perpetuated.

This is a shared exhibition with the nude studies of Marie-Claude Groussards’ painting and the semi abstract macro-photos of insects by Josiane Maurer.

MARAMA

12 janvier 2010

Après une période initiale frénétique d’ovulation à côté de sa future sœur « Apache », dans le nid de N2A à Saint Nazaire, l’éclosion de « Panthère » l’amène à seulement quelques centaines de mètres où il s’est trouvé un abri derrière un grand hangar où il a passé son stade de larve, presque inerte pendant treize ans. Jusqu’au jour où tout l’intérieur se mit en action et, derrière la nouvelle chrysalide de grillage, la métamorphose demarrait fort. La nuit de la dernière lune de 2008, dans une danse glorieuse, « Marama » trouvait enfin son élément afin d’achever sa métamorphose pendant quelques mois dans l’eau à côté du nid où il avait été pondu.

Avec des ailes toutes neuves, il a commencé son périple d’adulte se montrant pour la première fois aux « Voiles de Saint Tropez 2009 ». Maintenant qu’il est lancé sur sa piste de migration continuelle autour du monde,  son propriétaire et son équipage accueillent les passagers souhaitant partager l’odyssée de ce beau papillon.

(Le site de Marama est désormais en ligne [une expérience à ne pas  manquer, y compris avec beaucoup plus de mes images] : www.marama888.com; contact bateau :  marama888@gmail.com)

cliquer pour quelques aperçus de la métamorphose et des premiers vols de la migration en attendant les prochaines étapes

Nouvelles : Marama est actuellement aux Antilles. (juin 2010)

After an initial frenetic period of ovulation next to her future sister « Apache » in the nest of N2A at Saint Nazaire, France, « Panthere » only moved a couple of hundred metres to find shelter behind a large hangar, where she spent her larval stage, almost inert during the following thirteen years. Then one day  her interior whirred into action inside her new chrysalis of wire mesh, the process of metamorphosis commenced. In a glorious dance on the night of the last moon of 2008, « Marama » finally attained her ultimate environment, in order to complete her metamorphosis, next to the nest where the seed was sown, for the following few months.

With her sparkling new wings she started her adult saga with an initial public appearence at « Les Voiles de Saint Tropez 2009 ». Now that the permanent migration around the world has started, her owner and crew welcoming on board different passengers with a desire to share the odysee of this fine butterfly. (The Marama web site is now on line (an experience not to be missed, including many more of my photographs: www.marama888.com; boat contact :  marama888@gmail.com)

News: Marama is currently in the Caribbean. (June 2010)

click for a few glimpses of the metamorphosis and first flights of the migration whilst awaiting the next stopovers.