Brest 2016 – suite

18 juillet 2016

Le Renard sous la lune…

_NPX5929_Brest_2016_N_PERT

Bateaux à voile…

_NPX5902_Brest_2016_N_PERT

Et à vapeur…

_NPX5970_Brest_2016_N_PERT

A l’aviron…

_NPW1852_Brest_2016_N_PERT

ou à la godille…

_NPX5977_Brest_2016_N_PERT

Le canot de sauvetage « Patron François Morin »

_NPX6034_Brest_2016_N_PERT_1

 

_NPX5984_Brest_2016_N_PERT

Les petits et les grands…

_NPW1908_Brest_2016_N_PERT

 

Et Pen Duick !

_NPW1892_Brest_2016_N_PERT

 

_NPX6069_Brest_2016_N_PERT

 

Publicités
10 août 2015 : l'arrivée à Brest depuis les USA

10 août 2015 : l’arrivée à Brest depuis les USA

L’Hermione, enfin au repos après une transatlantique de retour mouvementée. Elle est amarrée sur le quai Malbert , entourée des bateaux traditionnels qui ont accueilli le navire dans la Rade à son arrivée l’après midi de lundi 10 août. L’escale va durer  jusqu’au 17 août, date à laquelle elle descendra à Bordeaux pour une petite semaine avant de rejoindre sa ville natale, Rochefort, en grande pompe le 29 août.

Hermione takes to the sea

20 octobre 2014

October 2014, Hermione sea trials Bordeaux to Brest

flag_fsAprès 17 ans de construction dans l’ancien arsenal de Rochefort, l’Hermione a glorieusement mis les voiles ce mois-ci.

Après une semaine qui a vu le passage d’environ 12 000 visiteurs à Bordeaux, L’Hermione a largué les amarres du quai Richelieu pour descendre la Gironde accompagnée d’une centaine de bateaux admirateurs avant de cingler  dans le golfe de Gascogne faisant route vers Brest.

Une météo variée a permis au nouvel équipage d’expérimenter les diverses manœuvres du bord.

October 2014, Hermione sea trials Bordeaux to Brest

Voir l’album photos

flag_uksAfter 17 years construction in the drydocks of the historic dockyard of Rochefort, France, the frigate Hermione had her first taste of the sea this month.

Some 12,000 visitors saw the ship during her week’s stopover  in Bordeaux before letting go her warps to descend the Gironde accompanied by some 100 spectator boats.

Varied meteorological conditions in the Bay of Biscay as they made route towards Brest allowed the crew to get to know their new vessel and perfect her handling.

Click to see more photos

flag_uks

 The season of maritime events and regattas is poised to start again in Europe and this month Classic Boat have published my thoughts and photographs on one of the world’s most important meetings: the Four yearly maritime festivals held in Brest, at the western extremity of Brittany, in France. I have been to every one of these events and photographed them all – for the organization on several occasions and always for various publications. Here is CB’s article:

_NPN0074w

_NPN0075w

_NPN0076w

  Click to see more photos on flikr

flag_fs  Avec la nouvelle saison de régates et de manifestations maritimes qui va bientôt recommencer en Europe, le magazine britannique Classic Boat  a publié une collection de mes photos et mes réflexions sur les 20 ans de festivals maritimes à Brest – peut être la plus importante manifestation au monde. J’ai eu le privilège d’assister à chacun de ces événements, ayant lieu tous les 4 ans, souvent photographiant pour l’organisation et toujours pour diverses publications .

Jeudi 12 juillet, je suis allé à la rencontre des grands voiliers. Les bateaux pilotes ont accueilli le Kruzenshtern, le 4 mâts russe,

Le Kruzenshtern

le brise glace russe de Rosmorport : le Sankt Peterbourg

Le Sankt Peterbourg

et le Cuauthemoc, le 3 mâts mexicain.

Le Cuauthemoc

Mais il y avait aussi des cargos : l’Aries et le Metallica que l’Abeille Bourbon a remorqué car il était en panne au large de Brest.

Pour finir j’ai embarqué sur le Wylde Swan sous une pluie battante.

Le Wylde Swan

Cliquer pour voir l’album du 12 juillet

Vendredi 13 juillet, le chantier du Guip effectuait deux mises à l’eau : la Fée de l’Aulne et le coquillier St Guénolé.

C’était aussi l’entrée dans le port des concurrents de la Krys Ocean Race. Ils étaient attendus vendredi ou samedi mais ils étaient déjà là dès le jeudi. En effet, Yann Guichard et son équipage sur le Spindrift racing sont arrivés à 14h08min37s ayant couvert 2950 miles en 4 jours 21 min 37 s.

Cliquer pour voir l’album du 13 juillet

Enfin, sur la scène des 20 ans, se déroulait la cérémonie « hommage aux acteurs des 20 ans » avec les acteurs de l’histoire des fêtes maritimes de Brest : Bernard Cadoret, Anne Burlat et Jackez Kerhoas , tous ceux qui leur ont permis de réaliser cette grande aventure et tous ceux qui sont venus des quatre coins du monde pour partager leur passion et préserver le patrimoine maritime international.

Thedo Fruithof, Yvon Etienne, Anne Burlat et Jackez Kerhoas

Samedi 14 juillet, au village Maroc, il y avait une animation au village marocain et la mise à l’eau de l’Agherrabou.

Mais le point fort était la visite du Président de la République. Après une rapide visite d’Océanopolis,  François Hollande a traversé les flotilles rentrant au port, il est monté à bord de l’Abeille Bourbon et a débarqué au ponton PC presse pour un bain de foule jusqu’à l’espace des sciences et technologies de la mer.

Cliquer pour voir l’album du 14 juillet


  Faisant un bond en avant de 4 ans  on est encore à Brest, pour « Brest 1996« . Cette fois, les services de communication ont utilisé beaucoup de mes images de 1992 dans les diverses publications en amont de l’évènement. La fête même m’a donné l’occasion d’augmenter mon stock d’images de bateaux de travail et de grands voiliers.

Entre temps,  ma carrière photographique devenait de plus en plus maritime. Je continuais mon travail  dans la photo de tourisme avec des contrats dans les stations balnéaires anglaises telles que Brighton pour laquelle j’ai réalisé toutes les brochures de tourisme pendant 4 ou 5 ans, mais j’avais aussi  assisté à la deuxième Armada à Rouen en 1994 et j’avais contribué à l’illustration de deux livres qui sont sortis à l’issue de cette fête. Par la suite j’ai participé à l’élaboration du livre officiel de chaque Armada édité par PTC, de Rouen. Pendant cette période, j’ai approfondi mon investigation des grands voiliers en allant à Edinbourg en 1995 pour le départ de la Cutty Sark Tall Ships’ Race qui eut pour toile de fond un ciel de coucher de soleil nordique magnifique.

Agneta

C’était aussi à cette période qu’a commencé ma relation avec les yachts classiques. Ayant vu des images de ces embarcation splendides faites par mes collègues, j’ai décidé qu’il fallait que j’aille les voir de mes propres yeux. En 1994, je suis parti en stop pour le sud – St Tropez – et j’ y suis arrivé le samedi après midi pour trouver le port vide. J’ai croisé les gens du Chantier du Guip qui montaient un stand promotionnel. Ils m’ont expliqué qu’il y avait d’abord les Régates Royales à Cannes et que tous les bateaux venaient en course le lendemain. Je m’étais trompé de ville! Pas de problème, les gars du Guip m’ont emmené à Cannes le soir, car ils y avaient un diner. Pendant qu’ils se mettaient en smoking sur le parking du vieux port, je commençais à demander une place pour la régate du dimanche. Chance innouie, le premier bateau auquel je me suis adressé m’a accepté à bord. C’était Agneta, le superbe cotre en acajou vernis, autrefois propriété d’Agnelli, le PDG de Fiat. C’était l’avant dernière Nioulargue qui commençait cette semaine là. Depuis, je suis descendu dans le sud de la France presque chaque année pour témoigner de l’engouement croissant pour ces yachts classiques.

Revenant aux vieux gréements, 1996 était l’année la plus ambitieuse pour les fêtes maritimes :

La fête à Brest était le point culminant de presque deux mois de navigation. Inspirée par Brest 1992, un équipe d’Anglais avait décidé aussi de monter une fête maritime – le lieu choisi était Bristol, presque à l’intérieur des terres au fond du Bristol Channel et l’estuaire de la rivière Severn.

Entre Bristol et Brest tout un programme de navigation avait été élaboré sous le nom  « Atlantic Rendez-vous » : après Bristol, Castletown Bere, Irlande puis La Rochelle, Rochefort, Penzance, Aberwrac’h, finalement Brest et bien sûr, comme toujours après Brest, Douarnenez.  Il n’y avait que 13 bateaux à faire toutes les étapes… et un photographe!

Pour me rendre à Bristol j’avais donné rendez-vous à un ami pour embarquer sur Red Goose, son bateau  de 9m à Penzance, en Cornouaille. La météo était abominable et il a décidé de ne pas risquer le passage. Dans le port de Penzance il y avait aussi le bateau français Frya une belle goélette franche construite en 1907 à Marstal au Danemark. Elle venait  d’arriver après un passage depuis Brest très mouvementé. Parmi les quatre membres de l’équipage, personne n’avait dormi pendant 36 heures. Ils avaient choisi de profiter du calme du port pour prendre un peu de repos. Juste arrivé après un passage rapide de la Baltique, il y avait aussi Norden un caboteur Norvegien de 1870, basé à l’époque, à Lubeck. Ils avaient eu vent arrière le long de la Mer du Nord et de la Manche sous un coup de vent de force 9 et avec leur nouvelle voile carrée ils volaient. Eux, ils allaient continuer et contourner le Lizard et Lands End pour monter face au vent vers Bristol. Ils m’ont accepté à leur bord.  Ce fut le début d’une longue amitié avec ces fous nordiques qui bénissaient la mer avec un coup de schnaps chaque fois qu’ils s’y aventuraient. Déjà, je suis resté avec eux jusqu’en Irlande, avec une halte après Bristol à Gloucester pour faire des travaux indispensables de calfatage sur la coque qui prenait pas mal d’eau après sa descente du nord.

En Irlande j’ai embarqué à bord du chalutier de Douarnenez Face au Vent pour le retour vers la France. J’ai profité d’une halte à Audierne dans le sud de Bretagne pour continuer le voyage à La Rochelle en voiture avec mon ami, l’artiste Ronan Le Berre, pour être sûr de ne rien manquer. Ronan était dans l’équipe d’organisation des « Atlantic Rendez-vous ».  J’ai fait la liaison La Rochelle Rochefort avec un bateau presse, qui m’a posé à l’embouchure de la Charente me permettant de faire des prises de vue au milieu des champs de blé, pendant que les bateaux montaient la rivière vers l’ancienne ville militaire.Laisse Les Dire remonte la Charente

J’ai passé les deux étapes  suivantes avec la réplique en aluminium de la goélette signée Alden, Petite Lande. Après un repas d’équipage somptueux fourni par la communauté de pays d’Aberwrac’h j’ai embarqué, pour la première fois, à bord de la goélette de la Marine Nationale, l’Etoile, pour une arrivée digne de l’occasion à Brest.

à suivre…

Cliquer pour voir l’album photos Brest 1996

et aussi Brest 1992 et Brest 2000

  2011 déjà! J’ai eu 60 ans cette année – et avec l’année prochaine – cela va faire beaucoup d’anniversaires de choses  entrelacées avec l’évolution de ma vie et mon parcours photographique. Évidemment ce sera l’anniversaire du début de mes relations avec des gens du monde du bateau qui m’ont marqué, influencé et encouragé. J’ai décidé de me spécialiser dans la photographie des bateaux après avoir assisté à la première TRÈS grande fête maritime en France – Brest 1992 – qui a initié une nouvelle vague de fascination pour les vieux bateaux en France et ailleurs en Europe. Donc, le premier couple d’anniversaires importants – 20 ans de fêtes maritimes à Brest20 ans que je me suis spécialisé dans la photo maritime. La publication de cette photo dans le numéro du Chasse Marée paru après la fête et de deux autres dans l’album souvenir de la fête Brest 92  m’a donné l’enthousiasme pour tenter d’amalgamer mes deux passions et métiers – la mer et la photo. C’est une décision que je ne regrette pas!

   Already 2011! I turned 60 this year – and together with next year – that makes a lot of anniversaries and interlinked happenings in the evolution of my life and my photographic career. It will be the anniversary of mixing with people from the maritime world who have impressed, influenced and encouraged me. I decided to specialise in the photography of boats after going to the first REALLY major maritime festival in France – Brest 1992 – that started a whole new wave of interest and enthusiasm for old boats in France and the rest of Europe. Hence the first couple of important anniversaries next year – 20 years of maritime festivals at Brest and 20 years that I have been specialising in marine photography. The publication of this photo of fireworks  in the magazine le Chasse Marée  just after the festival and the further reproduction of two others in the souvenir album that followed, encouraged me to tempt my chance to amalgamate my to two main centres of interest – the sea and photography. I don’t regret the decision!

Les plus beaux feux d'artifices au monde pour fêter en grand style un mouvement culturel. Cette photo est la première de mes sujets maritimes à avoir été publiée. The best fireworks in the world to celebrate the start of a new cultural trend. This is my first maritime image ever published.

Cette photo - d'un marin qui continue l'entretien sans fin sur un voilier, ici : Palinuro de la marine Italienne - était publiée pleine page dans l'album de la fête Brest 92 du Chasse Marée.This photo - of an sailor continuing the endless maintenance on board a sailing vessel - here Palinuro the Italian navy's sail training ship - made a full page in the Album of the Brest'92 Festival published by Le Chasse Marée.

Un moment fort de Brest 92, l'instant où La Recouvrance a touché l'eau pour la première fois. Vingt ans que les dirigeants du Chantier du Guip sont devenus mes amis, vingt ans d'association avec un bateau magnifique que j'ai rencontré à plusieurs endroits divers, avec lequel j'ai navigué et aussi avec une équipe de gestion qui a apprécié mes images, au point de les utiliser régulièrement pour la promotion du bateau. A true high point of the festival Brest '92, the moment the Recouvrance touched water for the first time. Twenty years since the directors of the Chantier du Guip became friends, twenty years associated with this magnificent craft that I have met up with in many different parts and often sailed with, also with a management team who appreciate my images to the point that they regularly use them in their promotional literature.

Ce lancement de La Recouvrance a aussi inauguré une nouvelle tradition à suivre. Lors de chaque édition, le Chantier du Guip a mis à l’eau un bateau,  moment fort de la grande fête maritime de BREST ****. Je reviendrai là dessus plus tard, car l’autre aspect de cette nouvelle tradition est que j’ai photographié toutes ces mises à l’eau! Mes relations avec la ville de Brest et l’association organisatrice des fêtes maritimes à continué au mieux, car pour l’édition de Brest 1996, ils ont utilisé beaucoup de mes images pour leurs communications et à partir de Brest 2000 j’ai été inclus dans le pool des photographes engagés pour archiver la fête en images.  (Je vais publier ici un album de chaque édition.) En 2002, quand la ville de Brest a accueilli les grands voiliers du monde pour le départ de la première étape de la dernière « Cutty Sark Tall Ships’ Race », c’était une de mes photos qu’ils avaient choisie comme vecteur principal de communication.

The launching of the Recouvrance inaugurated a new tradition to be followed. During each edition of the festival the Chantier du Guip put another boat in the water, which is always a major highlight of the maritime festival Brest****. I’ll come back to this later, as the other aspect of this tradition is that I have photographed each one of these launchings! My relationships with the town of Brest and the association that organise the festival couldn’t have gone better; for the 1996 edition several of my images from 1992 were used in its promotion and from 2000 onwards I have photographed as part of the pool of photographers engaged to capture the spirit of the event. (I will be publishing an album from each edition)

In 2002 when Brest hosted the start of the « Cutty Sark Tall Ships’ Race », it was one of my photographs that was chosen as the principal vehicle of communication.

cliquer pour voir un diaporama de Brest 92/click to see a slideshow of Brest’92…

Brest 96  Brest 2000

à suivre…/to be continued…