The largest maritime festival in the world, with around 10,000 sailors bringing 2,000 vessels to a crowd that can reach a million, happens every four years at the port of Brest, in French Brittany.

It’s a week long international party celebrating maritime heritage from around the world with craft displays, music, food and fireworks… and sailors, sailing and showing off their ships. And the boats are of all sizes from Tall Ships to small ships – some people will attend in their dinghy. In between are the old sailing trawlers, the tunnymen and oyster smacks, pilot cutters, brown-sailed barges, salmon punts, steam launches and a host of others that create contemporary vistas from the old age of sail.

It’s all been photographed by Nigel Pert – a photographic artist whose love of the lines of these old boat designs leaps off the pages of this book. Having photographed every festival, often as an official photographer he’s selected from his rich archive of not just the boats but also the people, the events, the nighttime fireworks, the atmosphere of the quayside cafés in a gorgeously produce book that takes you into the heart of this special event. The photographs are complemented with some in-depth and observant details by Dan Houston. With over 200 photographs, many over full frame across its 100 pages this book is a fabulous feast for the eyes for anyone who loves old boats and the old sea ways – which have been coming together at the Brest festival since 1992.

…But don’t take our word for it – check out some of the comments we have had on the back cover.  The book’s text and captions are in French and English, and a French version of the cover exists as well. Click here to purchase.

 

Tous les quatre ans le port breton de Brest accueille le plus grand festival maritime du monde rassemblant 2 000 bateaux et 10 000 marins et qui attire autour d’un million de visiteurs.

C’est une fête internationale célébrant l’héritage maritime mondial qui présente  pendant  une semaine des  démonstrations d’artisanat de marine, de la musique, des feux d’artifice, sans oublier la restauration… et des marins qui naviguent et font visiter leurs embarcations. On y trouve des bateaux de toutes les tailles et de toutes les formes depuis les Grands Voiliers jusqu’aux tous petits canots. Il y a des vieux chalutiers à voile, des thoniers et des smacks huitriers, des pilotines et des barges aux voiles rouges, des plates pour pêcher le saumon, des canots à vapeurs et une myriade d’autres encore donnant un aperçu d’une époque révolue de la voile.

Le tout est photographié par Nigel Pert, artiste photographe dont l’amour des lignes de ces anciennes embarcations jaillit des pages de ce livre. Ayant photographié toutes les éditions de la Fête, souvent en tant que photographe officiel de l’événement, il a sélectionné dans son immense archive des images non seulement des bateaux mais aussi des hommes, des attractions, de l’ambiance sur les quais, de la vie nocturne,  pour que ce livre vous amène directement au cœur de cette manifestation unique. Les photographies sont accompagnées par légendes et les textes érudits et amusants de Dan Houston, ancien rédacteur en chef de Classic Boat magazine et Classic Sailor. Ce livre de 100 pages avec plus de 200 photos en couleurs est un régal pour les yeux de tous ceux qui aiment la navigation à l’ancienne et la culture maritime et qui se rassemblent tous les quatre ans à Brest depuis 1992.

Vous trouverez quelques premières réactions sur la quatrième de couverture. Le livre est disponible avec une couverture française ou anglaise, mais à l’intérieur le texte et les légendes sont en anglais et en français.

cliquer ici pour le commander.


  Faisant un bond en avant de 4 ans  on est encore à Brest, pour « Brest 1996« . Cette fois, les services de communication ont utilisé beaucoup de mes images de 1992 dans les diverses publications en amont de l’évènement. La fête même m’a donné l’occasion d’augmenter mon stock d’images de bateaux de travail et de grands voiliers.

Entre temps,  ma carrière photographique devenait de plus en plus maritime. Je continuais mon travail  dans la photo de tourisme avec des contrats dans les stations balnéaires anglaises telles que Brighton pour laquelle j’ai réalisé toutes les brochures de tourisme pendant 4 ou 5 ans, mais j’avais aussi  assisté à la deuxième Armada à Rouen en 1994 et j’avais contribué à l’illustration de deux livres qui sont sortis à l’issue de cette fête. Par la suite j’ai participé à l’élaboration du livre officiel de chaque Armada édité par PTC, de Rouen. Pendant cette période, j’ai approfondi mon investigation des grands voiliers en allant à Edinbourg en 1995 pour le départ de la Cutty Sark Tall Ships’ Race qui eut pour toile de fond un ciel de coucher de soleil nordique magnifique.

Agneta

C’était aussi à cette période qu’a commencé ma relation avec les yachts classiques. Ayant vu des images de ces embarcation splendides faites par mes collègues, j’ai décidé qu’il fallait que j’aille les voir de mes propres yeux. En 1994, je suis parti en stop pour le sud – St Tropez – et j’ y suis arrivé le samedi après midi pour trouver le port vide. J’ai croisé les gens du Chantier du Guip qui montaient un stand promotionnel. Ils m’ont expliqué qu’il y avait d’abord les Régates Royales à Cannes et que tous les bateaux venaient en course le lendemain. Je m’étais trompé de ville! Pas de problème, les gars du Guip m’ont emmené à Cannes le soir, car ils y avaient un diner. Pendant qu’ils se mettaient en smoking sur le parking du vieux port, je commençais à demander une place pour la régate du dimanche. Chance innouie, le premier bateau auquel je me suis adressé m’a accepté à bord. C’était Agneta, le superbe cotre en acajou vernis, autrefois propriété d’Agnelli, le PDG de Fiat. C’était l’avant dernière Nioulargue qui commençait cette semaine là. Depuis, je suis descendu dans le sud de la France presque chaque année pour témoigner de l’engouement croissant pour ces yachts classiques.

Revenant aux vieux gréements, 1996 était l’année la plus ambitieuse pour les fêtes maritimes :

La fête à Brest était le point culminant de presque deux mois de navigation. Inspirée par Brest 1992, un équipe d’Anglais avait décidé aussi de monter une fête maritime – le lieu choisi était Bristol, presque à l’intérieur des terres au fond du Bristol Channel et l’estuaire de la rivière Severn.

Entre Bristol et Brest tout un programme de navigation avait été élaboré sous le nom  « Atlantic Rendez-vous » : après Bristol, Castletown Bere, Irlande puis La Rochelle, Rochefort, Penzance, Aberwrac’h, finalement Brest et bien sûr, comme toujours après Brest, Douarnenez.  Il n’y avait que 13 bateaux à faire toutes les étapes… et un photographe!

Pour me rendre à Bristol j’avais donné rendez-vous à un ami pour embarquer sur Red Goose, son bateau  de 9m à Penzance, en Cornouaille. La météo était abominable et il a décidé de ne pas risquer le passage. Dans le port de Penzance il y avait aussi le bateau français Frya une belle goélette franche construite en 1907 à Marstal au Danemark. Elle venait  d’arriver après un passage depuis Brest très mouvementé. Parmi les quatre membres de l’équipage, personne n’avait dormi pendant 36 heures. Ils avaient choisi de profiter du calme du port pour prendre un peu de repos. Juste arrivé après un passage rapide de la Baltique, il y avait aussi Norden un caboteur Norvegien de 1870, basé à l’époque, à Lubeck. Ils avaient eu vent arrière le long de la Mer du Nord et de la Manche sous un coup de vent de force 9 et avec leur nouvelle voile carrée ils volaient. Eux, ils allaient continuer et contourner le Lizard et Lands End pour monter face au vent vers Bristol. Ils m’ont accepté à leur bord.  Ce fut le début d’une longue amitié avec ces fous nordiques qui bénissaient la mer avec un coup de schnaps chaque fois qu’ils s’y aventuraient. Déjà, je suis resté avec eux jusqu’en Irlande, avec une halte après Bristol à Gloucester pour faire des travaux indispensables de calfatage sur la coque qui prenait pas mal d’eau après sa descente du nord.

En Irlande j’ai embarqué à bord du chalutier de Douarnenez Face au Vent pour le retour vers la France. J’ai profité d’une halte à Audierne dans le sud de Bretagne pour continuer le voyage à La Rochelle en voiture avec mon ami, l’artiste Ronan Le Berre, pour être sûr de ne rien manquer. Ronan était dans l’équipe d’organisation des « Atlantic Rendez-vous ».  J’ai fait la liaison La Rochelle Rochefort avec un bateau presse, qui m’a posé à l’embouchure de la Charente me permettant de faire des prises de vue au milieu des champs de blé, pendant que les bateaux montaient la rivière vers l’ancienne ville militaire.Laisse Les Dire remonte la Charente

J’ai passé les deux étapes  suivantes avec la réplique en aluminium de la goélette signée Alden, Petite Lande. Après un repas d’équipage somptueux fourni par la communauté de pays d’Aberwrac’h j’ai embarqué, pour la première fois, à bord de la goélette de la Marine Nationale, l’Etoile, pour une arrivée digne de l’occasion à Brest.

à suivre…

Cliquer pour voir l’album photos Brest 1996

et aussi Brest 1992 et Brest 2000

  Lors de l’édition 2009 de la Monaco Classic Week, nous avions eu le privilège de voir régater ensemble trois goélettes signées Herreshoff sur le plan d’eau dominé par le célèbre musée océanographique : Mariette, Elena, juste sortie du chantier, et Eleonora.

  During the 2009 Monaco Classics Week we were treated to the privilege of seeing three Herreshoff schooners sailing together on the sea in front of the famous oceanographic institution: the original Mariette, the replica of Elena, fresh out of her Spanish yard and the Westward replica, Eleonora.

Hispania, Tuiga, Mariska, The Lady Anne

  Cette année, les stars de l’évènement furent les quatre 15 mètres Jauge Internationale :  Tuiga, bateau du Prince Albert et du Yacht Club de Monaco, rejoint par Hispania, Mariska et The Lady Anne. En effet, c’était la première fois depuis bien longtemps que quatre bateaux de cette jauge se retrouvaient sur le même plan d’eau pour régater et se mesurer en temps réel, mettant de côté leurs petites différences.

  This year the stars of the show were without doubt the four 15 m international rule boats; Tuiga, the yacht of Prince Albert and the Monaco Yacht Club, joined by Hispania, Mariska and The Lady Anne. This was the first occasion in many a year that four boat of this class found themselves together to test each others performance, in real time, putting aside their slight differences.

Tuiga et Mariska

The Lady Anne et Hispania (au premier plan)

  Mariska et The Lady Anne, autorisée cette année à régater de nouveau après des modifications apportées à son gréement afin d’être dans les règles de la jauge, ont pu se mesurer à Cannes lors des Régates Royales sous une jolie brise qui a duré deux jours. A Saint Tropez où les quatre devaient se retrouver, Hispania a été contraint de rejoindre l’Espagne suite au décès de son propriétaire et le vent a obstinément refusé de souffler nous privant du spectacle tant attendu.

  Mariska and The Lady Anne, only allowed back on the circuit this year, after modifications to her rig to comply with the rule, had the opportunity to have a real afternoon’s fun during the first couple of days at the Régates Royales in Cannes, when there was a reasonable breeze. The following week at St Tropez the meeting of the four again was not to be due to the sad untimely death of Hispania‘s owner and consequent departure of Hispania for Spain. The lack of wind also deprived us of the spectacle of seeing the other three in all their glory again.

The Lady Anne à Cannes

Mariska à Cannes

voir quelques images de la Monaco Classic Week 2011

voir quelques images des Régates Royales 2011

Voir l’album de « The Lady Anne »

A voir dans ma galerie quelques photos des « Voiles de Saint Tropez » vues du ciel : du plus grand comme la goélette à trois mâts Atlantic au plus petit comme le Tofinou Hounbonne, du plus ancien comme Partridge au plus moderne comme Ciao Gianni.

In my gallery you can see some images of vessels attracted to  « Les Voiles de Saint Tropez », from the sky: from the largest such as the three masted schooner Atlantic to the smallest such as the Tofinou Hounbonne, from the oldest such as Partridge to the most recent such as Ciao Gianni

Voir les images

voir les images des « Voiles de Saint Tropez »

Aujourd’hui, pour le premier jour des « Voiles de St Tropez », nous avons eu le privilège de voir Atlantic tirer ses premiers bords avec un bateau du même gabarit : Creole. Tous les deux sont sortis par temps de mistral pour s’amuser dans le Golfe.

Pour voir davantage de photos : contact@nigelpert.com

Atlantic et Creole dans le golfe de Saint Tropez

Seen today in the Gulf of St Tropez during the first day of « Les Voiles de St Tropez » : Atlantic, the new replica of the 1903 William Gardner designed Schooner, had the chance to play with something of her own size, well almost, Creole, Nicholson 1927 .

Contact me for more images : contact@nigelpert.com

Le livre de Jacques Taglang, pour lequel j’ai assuré la couverture  photographique en ce qui concerne Mariette, est actuellement en vente sur les quais des « Régates Royales » à Cannes. Pendant les « Voiles de Saint Tropez », contactez Nigel Pert (06 14 90 67 79). Vous trouverez des détails sur ce livre dans le précédent article et dans le dernier numéro de Classic Boat (268). (télécharger en format pdf)

Jacques Taglang’s latest book « Mariette and Herreshoff schooners » can currently be seen on the quayside in Cannes during the « Regates Royales ». During « les Voiles de Saint Tropez contact Nigel Pert (06 14 90 67 79) to see the work. Details of the book can be found in the previous article and extracts can be seen in the latest issue of Classic Boat (268 -october 2010). download pdf of the article

Sunshine-Nice 2008

Autumn is coming round again and I am off to the Mediterranean to follow the end of season regattas. This year my first stop is Corsica where Thibaud Assante, one of the organisers of « Les Régates Impériales », has invented a new regatta « Corsica Classic ». It is an itinerant event starting in Calvi in the north of the island and finishing a few days later in Porto Vecchio in the south east coast. I will be sailing with Sunshine the Fife steel schooner built in Burma in 2004.

The next events I will be covering are Imperia Vele d’Epoca, the second edition of the classic regatta at Nice (See article in Classic Boat 267, September issue). Then, « Les Régates Royales » at Cannnes finishing in StTropez for « Les Voiles de St Tropez ».

C’est le retour de l’automne et je pars vers la Méditerranée pour suivre les dernières régates de la saison. Cette année, ma première escale sera la Corse où Thibaud Assante, l’un des organisateurs des « Régates Impériales », a inventé une nouvelle régate : « Corsica Classic ». C’est une manifestation itinérante partant de Calvi dans le nord de l’île et s’achevant quelques jours plus tard à Porto Vecchio sur la côte sud-est. Je naviguerai sur Sunshine, la goélette Fife construite en Birmanie en 2004

Les évènements que je couvrirai ensuite sont : Impéria Vele d’Epoca puis la deuxième édition des régates classiques de Nice (voir l’article dans le N°267 de Classic Boat), ensuite « les Régates Royales » à Cannes et enfin « les Voiles de Saint Tropez ».

The book Mariette and the Herreshoff Schooners is now available in English. Those who have benefitted from the subscription price offer will be receiving their copies soon. For details of the book follow the link in the article: Mariette et les Goélettes d’Herreshoff

Click to see some picturesof Mariette

présentation du livre

Le livre de Jacques Taglang, pour lequel j’ai assuré la couverture  photographique en ce qui concerne Mariette, est désormais disponible.  Les détails de l’œuvre sont dans l’article précédent Mariette et les Goélettes d’Herreshoff , mais la photo ci-jointe montre comment il peut arriver chez vous et comment il se présente.

Voir quelques photos de Mariette

Ça y est ! Le livre de Jacques Taglang, pour lequel j’ai assuré la couverture  photographique en ce qui concerne Mariette, est désormais disponible.  Les détails de l’œuvre sont dans l’article précédent, mais la photo ci-jointe montre comment il peut arriver chez vous et comment il se présente.

Voir quelques photos

présentation du livre

Ça y est ! Le livre de Jacques Taglang, pour lequel j’ai assuré la couverture  photographique en ce qui concerne Mariette, est désormais disponible.  Les détails de l’œuvre sont dans l’article précédent, mais la photo ci-jointe montre comment il peut arriver chez vous et comment il se présente.

Voir quelques photos

copyright Nigel Pert

536 pages racontent l’histoire de cette fameuse goélette et des rares goélettes du Sorcier de Bristol – 15 au total… Un mystère bien étonnant ! 
Plusieurs personnalités ont collaboré avec Jacques Taglang, auteur du livre. Ainsi, Maynard Bray en a rédigé la préface. Louis Boudreau, John Lammerts van Bueren, Thomas Eaton, Llewellyn Howland III, Luigi Lang, Claas van der Linde, Erik Pascoli et Charlie Wroe ont largement contribué à la réalisation de cet exceptionnel ouvrage illustré des photos de Nigel Pert et de grands plans de Mariette par François Chevalier. 
Plus de 30 plans (construction, voilure) de Nathanael Greene Herreshoff sont également publiés pour la toute première fois.

Disponible

Dépliant de présentation

voir quelques photos de Mariette

Mariette & the Herreshoff Schooners
436 pages on the history of this famous schooner and the only fourteen other schooners designed by the “Wizard of Bristol”. A surprising discovery! Many passionate writers and personalities have collaborated with Jacques Taglang, the author. Maynard Bray has written the preface; Louis Boudreau, John Lammerts van Bueren, Thomas Eaton, Llewellyn Howland III, Luigi Lang, Claas van der Linde, Erik Pascoli and Charlie Wroe have made important contributions to this book, illustrated with photography by Nigel Pert. In a separate folder you will also find large scale drawings of Mariette by François Chevalier, together with thirty five Nathaniel Greene Herreshoff construction drawings and sail plans, never before published!

available

Presentation leaflet

click to see some pictures of Mariette

ELENA

2 décembre 2009

©Nigel Pert

©Nigel Pert

Sortie cette année du chantier en Espagne, Elena – la deuxième réplique d’après les plans des goélettes de Nathanial Greene Herreshoff – Westward (1910) étant le plan de départ pour la construction de Eleonora (2000)  – a fait une entrée  impressionnante sur la scène des régates en méditerranée. Son capitaine, Steve McLaren, a eu la gentillesse de m’accueillir à bord le jour des « défis » pendant les Voiles de St Tropez en octobre 2009.

Cliquez ici pour voir quelques images du bateau.

Elena – the second modern day replica built from plans of Nathaniel Greene Herreshoff – Westward(1910) being the inspiration for Eleonora, launched in 2000 – made an impressive debut in the Mediterranean classic regatta scene with her first race at Monaco Classics Week, only weeks after leaving her Spanish construction yard. Her captain, Steve McLaren kindly invited me on board during the individual challenge day at Les Voiles de St Tropez in October, for a race against Thendara to the  55 Club on Pampelonne beach

click here to see a few images